Bd de la Boissière
NOISY LE SEC

Programme construction de 88 logements + commerces (65 logts en accession et 23 logts sociaux)

Maître d'Ouvrage SODEARIF

SDP  6500 m² (dont 500 m² de commerces)

Phase Concours

Crédit perspective MenoMenoPiu

Le projet se situe sur une voie passante, le boulevard de la Boissière, caractérisée aujourd’hui par l’hétérogénéité des bâtis s’y implantant. Afin de permettre au mieux l’intégration de notre projet, nous avons imaginé une volumétrie simple mais présentant des variations. En venant nous accrocher aux limites de parcelles, nous permettons aux bâtiments de s’approprier la rue. Une faille centrale vient découper la façade et crée un effet de perspective vers le cœur d’ilot. Le projet participe à l’animation de la rue et la rue s’invite au cœur du projet. Cette faille apporte une respiration dans l’alignement tout en permettant la conservation du rapport à la rue. On obtient une entrée spectaculaire, mise en scène par son aspect urbain.


Le projet est clairement découpé en deux parties distinctes, grâce à la présence de la faille. A l’ouest et sur rue, on trouve le bâtiment social. Le plan privilégie les typologies à loggia, permettant de créer une intimité et une protection par rapport à la rue. A l’est et en cœur d’ilot, trois bâtiments sont construits pour l’accession. Ces bâtiments présentent des typologies à balcons projetés afin de profiter au maximum du jardin central. Les commerces occupent la totalité des façades au rez-de-chaussée, afin d’avoir un maximum d’animation sur rue.


Point fondamental du projet, la végétation est présente sur l’ensemble de la parcelle, par des aspects différents. Sur rue, la touche végétale vient des terrasses ménagées dans la faille, comprenant des arbres en jardinières, ainsi que des terrasses à l’ouest.


Au cœur d’ilot, des arbres sont plantés en pleine terre le long du bâtiment social. L’ensemble du jardin est végétalisé grâce à une épaisseur de terre de 80cm. 


Au nord et à l’est, des jardins privatifs sont créés avec une lisière d’arbres le long des limites pour préserver l’intimité des habitants. Les toitures des bâtiments accession sont végétalisées pour ne pas pénaliser les vues depuis le bâtiment social.